1947 - Grandcamp

An 1947
Navire Grandcamp
Lieu Port de Texas, USA
Type de cargo En vrac
Produits chimiques NITRATE D'AMMONIUM (substances combustibles >0.2%), NITRATE D'AMMONIUM en solution (< 93%)

Résumé

En avril 1947, le navire de charge Grandcamp était en train de charger du nitrate d'ammonium dans le port de Texas City, Etats-Unis. Les dockers ont remarqué qu'un incendie venait de se déclarer dans une des cales et ils ont demandé de l'eau pour l'éteindre. La seule réserve disponible consistait de deux cruches d'eau potable et d'un extincteur d'incendie de deux gallons. Tout naturellement celà n'était pas suffisant pour éteindre l'incendie, mais le capitaine du navire a refusé que l'on utilise une lance d'incendie aux motifs que l'eau pourrait endommager la cargaison. Le résultat a été que, l'incendie s'est propagé et que, lorsque l'on a appelé la brigade des pompiers, il était déjà trop tard: moins d'une heure plus tard le navire a explosé avec une telle force que deux aéronefs qui survolaient le navire ont été détruits par le souffle de l'explosion. L'explosion a également soufflé les panneaux de cales d'un autre navire, le High Flyer, qui était amarré à quelque distance et qui, lui aussi, transportait du nitrate d'ammonium. Ce navire a pris feu également et a explosé un peu plus tard.

Au total 468 personnes ont péri dans l'accident, principalement à la suite de la première explosion.

narratif

En avril 1947, le navire de charge Grandcamp était en train de charger du nitrate d'ammonium dans le port de Texas City, Etats-Unis. Les dockers ont remarqué qu'un incendie venait de se déclarer dans une des cales et ils ont demandé de l'eau pour l'éteindre. La seule réserve disponible consistait de deux cruches d'eau potable et d'un extincteur d'incendie de deux gallons. Tout naturellement celà n'était pas suffisant pour éteindre l'incendie, mais le capitaine du navire a refusé que l'on utilise une lance d'incendie aux motifs que l'eau pourrait endommager la cargaison. Le résultat a été que, l'incendie s'est propagé et que, lorsque l'on a appelé la brigade des pompiers, il était déjà trop tard: moins d'une heure plus tard le navire a explosé avec une telle force que deux aéronefs qui survolaient le navire ont été détruits par le souffle de l'explosion. L'explosion a également soufflé les panneaux de cales d'un autre navire, le High Flyer, qui était amarré à quelque distance et qui, lui aussi, transportait du nitrate d'ammonium. Ce navire a pris feu également et a explosé un peu plus tard.

Au total 468 personnes ont péri dans l'accident, principalement à la suite de la première explosion.

Reprendre

D'après le Recueil BC de l'OMI, le nitrate d'ammonium est transporté en cristaux, en boulettes ou en granulés, qui sont totalement ou partiellement solubles dans l'eau. Un gros incendie à bord d'un navire transportant ce produit peut créer un risque d'explosion en cas de contamination (par exemple, par du fioul) ou dans un espace très confiné. Une détonation à proximité peut également créer un risque d'explosion.

Lorsqu'il est chauffé vigoureusement, le produit peut se décomposer et libérer des gaz toxiques qui alimentent la combustion. Le Recueil spécifie que, chaque fois que cette matière est à bord, on devrait disposer au collecteur principal de quantités d'eau adéquates pour lutter contre l'incendie. Au cas où les pompes du navire ne peuvent fournir les volumes
nécessaires, l'alimentation en eau doit être augmentée avec des pompes portatives.

Aucun travaux de soudure, de retorchage, de coupe ou autres opérations impliquant l'utilisation du feu, d'une flamme nue, de matériel produisant un arc ou des étincelles, ne doit être entrepris à proximité de l'espace à cargaison sauf en cas d'urgence.

Avant le chargement, le Recueil conseille de prendre les mesures suivantes:

- la température de la matière ne doit pas dépasser 40º C,
- les soutes à combustibles, situées sous les espaces à cargaison qui vont être utilisées pour le transport de cette matière, devraient subir un essai d'étanchéité pour vérifier qu'il n'y a aucune fuite dans les trous d'homme ou les tuyautages qui traversent ces espaces; et
- tous les circuits électriques, qui aboutissent dans les espaces qui vont être utilisés pour le transport de cette matière, devraient être déconnectés de la source d'énergie à l'extérieur de chaque espace. Ces dispositions doivent être observées tout le temps que la matière se trouve à bord.

Pendant le chargement et le déchargement, le Recueil conseille de prendre les mesures suivantes:

- fumer devrait être interdit sur le pont et dans les espaces à cargaison. Il faudrait placer des pancartes avec "INTERDIT DE FUMER". Ces précautions devraient être observées tant que cette matière se trouve à bord.
- les opérations d'avitaillement ou de pompage de combustible ne devraient pas être autorisées; et
- les flexibles d'incendie devraient être déroulés ou prêts à être utilisés immédiatement.

L'enquête subséquente a révélé de nombreuses déficiences. La cargaison à bord du Grandcamp portait une étiquette "composé d'engrais", dont le taux de fret est inférieur à celui du nitrate d'ammonium, et aucune étiquette de sécurité. C'est pourquoi les dockers n'étant pas conscients du danger n'ont pas pris les précautions d'usage, comme, par exemple, ne pas fumer.

Les méthodes de lutte contre l'incendie n'étaient pas correctes non plus. On a essayé d'éteindre l'incendie avec de la vapeur ce qui, probablement, a encore aggravé la situation. Il est maintenant conseillé, pour lutter contre un incendie provoqué par du nitrate d'ammonium, d'employer de grandes quantités d'eau et de ne pas utiliser la vapeur ou de gaz inerte.

Dernière modification 2020-12-09T12:11:08+00:00