2000 - Julie.A

An 2000
Navire Julie.A
Lieu Port d'Århus, Danemark
Type de cargo En vrac
Produits chimiques ACIDE CHLORHYDRIQUE en solution

Résumé

Le 4 novembre 1989, le cargo Julie A signalait une fuite dans un réservoir d'acide chlorhydrique à bord. Le bateau était alors amarré dans le port Århus. Le réservoir présentant la fuite était l'un des trois réservoirs cylindriques stockés dans une cale au-dessous du pont. Le réservoir fuyant contenait au total 300 tonnes d'acide chlorhydrique à 33%, très corrosif. Acide chlorhydrique (Classe 8) en réservoirs cylindriques ; liquide aqueux, corrosif, réagit avec la tôle de fer en formant du dihydrogène inflammable ; IDLH 50 ppm. Etant donne que l'acide chlorhydrique forme de l'hydrogène inflammable au contact du fer, les moteurs du bateau furent coupés. Quand le personnel de lutte monta sur le bateau il dut avancer dans l'acide chlorhydrique à hauteur des genoux avec une visibilité de seulement deux mètres. Il trouvèrent un orifice de 25mm dans le réservoir qu'ils bouchèrent avec une cale en bois. L'acide avait rongé le réservoir car le revêtement intérieur en polyester renforcé par de la fibre de verre n'était pas assez résistant et avait été corrodé. L'acide répandu sur le sol avait également atteint le réservoir de ballast et menaçait de traverser le fond du bateau. Après quelques problèmes pour trouver l'équipement approprié pour pomper l'acide dans des réservoirs à terre, le déchargement de l'acide fut commencé. Cependant, assez rapidement la stabilité du bateau fut altérée et il fut décidé de mettre le navire en cale sèche. Cela fut fait le jour suivant, après quoi le navire fut vidé de l'acide par un trou percé au fond du bateau. On estime que la quantité totale d'acide chlorhydrique déversée dans le port a été d'environ 1 à 5 tonnes.

narratif

Le 4 novembre 1989, le cargo Julie A signalait une fuite dans un réservoir d'acide chlorhydrique à bord. Le bateau était alors amarré dans le port Århus. Le réservoir présentant la fuite était l'un des trois réservoirs cylindriques stockés dans une cale au-dessous du pont. Le réservoir fuyant contenait au total 300 tonnes d'acide chlorhydrique à 33%, très corrosif. Acide chlorhydrique (Classe 8) en réservoirs cylindriques ; liquide aqueux, corrosif, réagit avec la tôle de fer en formant du dihydrogène inflammable ; IDLH 50 ppm. Etant donne que l'acide chlorhydrique forme de l'hydrogène inflammable au contact du fer, les moteurs du bateau furent coupés. Quand le personnel de lutte monta sur le bateau il dut avancer dans l'acide chlorhydrique à hauteur des genoux avec une visibilité de seulement deux mètres. Il trouvèrent un orifice de 25mm dans le réservoir qu'ils bouchèrent avec une cale en bois. L'acide avait rongé le réservoir car le revêtement intérieur en polyester renforcé par de la fibre de verre n'était pas assez résistant et avait été corrodé. L'acide répandu sur le sol avait également atteint le réservoir de ballast et menaçait de traverser le fond du bateau. Après quelques problèmes pour trouver l'équipement approprié pour pomper l'acide dans des réservoirs à terre, le déchargement de l'acide fut commencé. Cependant, assez rapidement la stabilité du bateau fut altérée et il fut décidé de mettre le navire en cale sèche. Cela fut fait le jour suivant, après quoi le navire fut vidé de l'acide par un trou percé au fond du bateau. On estime que la quantité totale d'acide chlorhydrique déversée dans le port a été d'environ 1 à 5 tonnes.

Reprendre

Bien que le personnel d'intervention ait eu du mal à trouver l'équipement adapté, on peut considérer que l'opération s'est déroulée avec succès. Cet incident montre toute l'importance de connaître les produits chimiques transportés. Il est également extrêmement important d'avoir le bon type d'équipement de transport.

Dernière modification 2020-12-09T12:11:21+00:00